Déjà multiprimée, la machine à vendanger automotrice du constructeur français a, cette fois-ci, été récompensée pour sa Safe Cab. Une nouvelle distinction qui conforte l’excellence de l’innovation chez Pellenc et les performances record de sa machine.

Après avoir été primée pour ses systèmes Easy Turn (médaille d’or 2014 Vinitech) et Easy Wash (citation 2014), la machine à vendanger Optimum est, cette année, récompensée d’une citation au Vinitech 2016 pour son concept de cabine de pilotage dépassant les attentes en matière d’ergonomie, de réduction à l’exposition aux bruits, de respect de la norme anti-écrasement et de pressurisation.

Mots d’ordre : sécurité, bien-être, confort
Le jury des trophées de l’innovation Vinitech a salué les performances de la Safe Cab : 
– Son ergonomie atténue les risques de troubles musculo-squelettiques grâce à son champ de vision à 310°. Elle augmente la sécurité et limite les vibrations grâce aux supports hydrauliques sur lesquels la cabine est montée.
– Sa pression acoustique est la plus basse du marché, avec 71db au plein travail, soit bien en dessous du seuil critique estimé par l’INRS (80 db).
– Sa structure répond aux exigences de la norme ROPS 4, elle garantit la sécurité du chauffeur contre les risques d’écrasement.
– Sa cabine pressurisée répondant à la norme EN 15695-1 :2009 protège le conducteur de tout contact avec les produits phytosanitaires, de la poussière, des aérosols et des vapeurs.

Des performances économiques et écologiques
La gestion électronique de la motorisation de l’Optimum permet de réduire jusqu’à 43 % la consommation de carburant et de plus de 50% les émissions polluantes (-90% particules -50% NOx). L’ensemble de ces innovations, associé aux têtes de récolte Selectiv’ Process 2 (qui offrent un niveau de propreté de 99,82% source IFV) assurent un gain de productivité de 25 %.

« Les multiples distinctions reçues par l’Optimum depuis son lancement, en 2013, le succès commercial qu’elle rencontre, en France, et dans le reste du monde prouvent qu’elle répond aux attentes et aux exigences des viticulteurs, en matière de productivité, mais aussi de qualité du travail », explique Jean-Pierre Pettavino, directeur général du groupe Pellenc.