“Travailler avec la nature au service de l’homme”

Dans un monde de l’entreprise où la déshumanisation est légion, il est heureux de constater que cette forme de contagion n’a pas atteint le groupe Pellenc.
Il est vrai que le fondateur Roger Pellenc a un profil qui détonne, innove, fédère. Esprit visionnaire et novateur, à 73 ans, « bon pied, bon oeil » il n’est pas près de raccrocher les « crampons » de l’invention. Il le dit lui-même, « suivre le père Pellenc n’est pas une mince affaire ».

Et pourtant l’affaire Pellenc est une belle affaire !
Née de la volonté d’un homme hors normes, alors professeur de technologie à Avignon, qui passant outre les « foudres » de son père, viticulteur qui ne pouvait pas admettre que son fils, enseignant, bénéficiant de 3 mois de vacances, tout comme son épouse institutrice, puisse abandonner « une telle situation » pour se lancer dans l’aventure industrielle.
Et c’est ainsi qu’en 1973, avec 4 sous pour démarrer, un hangar bâti de ses mains, Roger Pellenc a posé la première pierre d’une sacrée belle aventure humaine et technologique.
Le concept, fabriquer des outils destinés à faciliter le travail de l’homme tout en lui permettant d’augmenter sa productivité.
Après avoir conquis à l’international le milieu professionnel de la viticulture dans des pays comme l’Australie, l’Espagne, la Californie, l’Italie le Chili, en 2007 Roger Pellenc à l’âge de 63 en pleine crise économique et par ricochet viticole, décide d’ouvrir une concession dans la capitale des Corbières.

Création du siège social en Languedoc Roussillon
Mission, être au plus près des viticulteurs pour mieux répondre à leurs attentes en redynamisant l’offre.
C’est ainsi que se met en place l’équipe Pellenc Langedoc-Roussillon. Aux commandes Philippe Le Strat, un sacré meneur d’hommes, qui relève le défi de « booster » l’entreprise pour la conduire sur la voie du succès.
10 ans plus tard, le succès est incontestable. La filière Languedoc Roussillon (Aude et Po) s’est dotée de deux autres filiales (Carcassonne et Servian). Passant de 7 employés au démarrage à 60 collaborateurs en 10 ans. En terme de chiffre d’affaire : de 600 000€ à 18 millions et d’un objectif de 20 millions d’ici 2020.

MJP
Le Petit Journal de l’Aude