CANTON DE LORIOL -  L’association “actions citoyennes mirmandaises” a ouvert le domaine agro écologique pilote Saint Jean. A peine un an d’existence et des idées qui fusent de tous les côtés.

Le 4 janvier 2018 – « L’association “actions citoyennes mirmandaises” – qui pourrait s’appeler bientôt “actions citoyennes cantonales” – a pour vocation de faire émerger sur le territoire du canton de Loriol, des initiatives destinées à mieux faire connaître l’agroécologie au grand public, le tout dans un esprit de partage. Et pour cela, pas de théorie mais de la pratique.

Potager et poulailler partagés, nichoirs et haies
Sur le terrain d’1,4 ha mis à disposition par Charles Monteux, arboriculteur à Mirmande, ont émergé cette année un potager et un poulailler partagés, en plus du verger. Les membres de l’association se chargent de la culture et des poules, les adhérents, moyennant une cotisation (et l’achat de la poule), sont invités à venir ramasser les légumes, ramasser les oeufs ou encore cueillir les fruits. « Pour l’instant, nous avons surtout des citadins (de Loriol notamment) qui prennent plaisir à venir passer un moment à la campagne » explique René Lebrat, l’un des fondateurs d’ACM. C’est aussi l’endroit idéal pour échanger sur les pratiques culturales et la préservation de la bio diversité. Ainsi les premiers nichoirs à oiseaux ont-ils pris place sur le terrain. Près de 1 000 devraient être installés à terme sur le canton. Grâce à une synergie établie avec le lycée forestier de Montélimar, des haies vont être replantées ainsi que des arbustes forestiers, les jeunes du lycée venant donner un coup de main pour les cultures tout au long de l’année.

 

Dimension sociale et citoyenne
L’association qui tient à sa dimension sociale a passé un accord avec l’épicerie sociale de Loriol (municipale), les Restos du coeur de Livron-Loriol afin de leur remettre une fois par semaine les produits disponibles. Elle passe aussi des contrats avec les agriculteurs du canton qui le souhaitent afin de pouvoir faire récupérer les fruits du “glanage” (passage après les récoltes), toujours dans un esprit de lutte contre le gaspillage. Ainsi cette opération “sapins de Noël”, en partenariat avec Gamm vert, où, pour tout arbre acheté en pot, l’association se charge de venir chercher le sapin pour le replanter. Deux autres sites, l’un de 2 500 m², l’autre d’1ha devraient venir renforcer le projet. Sur le plus grand, Charles Monteux envisage de créer un conservatoire de pêchers, avec les quelque 32 variétés créés par son oncle. Le public, là aussi, serait invité à redécouvrir “le goût du fruit”, et des événements pourraient y être créés dans un théâtre de verdure également en projet. En recherche de financement, l’association compte sur le programme européen Leader, et le soutien de Claude Aurias, le maire de Loriol, conseiller régional. Elle noue aussi des partenariats privés, comme avec la société Pellenc (Vaucluse) qui lui a offert, ce mercredi, des sécateurs électriques de dernière génération, facilitant grandement la taille. Devenir un “domaine agro écologique pilote et exemplaire” : c’est la (grande) ambition d’ACM. À suivre, donc. »

Source : Le Dauphiné Libéré / C. S.