Alors que les professionnels des espaces verts ont, pour beaucoup, entamé une transition vers des équipements à batterie, une catégorie de matériels séduit : les souffleurs à main et à dos. Ces appareils, qui travaillent en silence, n’en restent pas moins performants.

Quelques extraits :

 

La capacité n’est pas le seul nerf de la guerre, les batteries ne durent pas éternellement, le nombre de cycles (décharge + recharge complète) est important, une batterie PELLENC tourne plus de 5 années et assurent plus de 1 300 cycles de charge et décharge sur les grosses batteries 1 200 et 1 500 et garantissent encore 80 % de la capacité initiale après 1 300 cycles complets” indique la société PELLENC.

L’autonomie dépend de plusieurs paramètres : la capacité intrinsèque de la batterie, propre à chaque fabricant et modèle du marché, les travaux à effectuer et la maîtrise de l’outil par l’opérateur. Concernant les deux derniers points, si l’outil est utilisé en basse puissance, notamment en limitant la pression exercée sur la gâchette et l’usage des fonctions ‘boost’ en conditions normales de travail, il est possible de rallonger significativement l’autonomie de la batterie.

Avec une batterie dorsale, qui intègre plusieurs cellules de stockage d’énergie, un opérateur peut travailler plus longtemps, car les souffleurs sont relativement gourmands en énergie. En effet, l’énergie nécessaire pour générer un débit d’air suffisant est bien plus importante que celle requise pour l’entraînement, par exemple, d’un lamier de taille-haies. Voilà pourquoi, un souffleur à batterie peut travailler pendant 3 h au maximum, alors qu’un taille-haies, alimenté avec une batterie dorsale identique de 1 500 Wh par exemple (type ULiB 1 500 de PELLENC), peut fonctionner, sans recharge, durant un ou deux jours.

Pour 80 à 90 % de nos chantiers, l’autonomie actuelle affichée par nos souffleurs Airion de Pellenc est suffisante, y compris sur les parkings dont nous assurons l’entretien. Cependant, pour une journée complète, les équipes sont munies de deux, voire trois jeux de batteries chargées” précise le conducteur des Jardins de Gally. Les jeux de batterie ont donc remplacé les bidons d’essence.

 

 

Le système ‘Fast Connector’ du souffleur Airion 3 de PELLENC permet la connexion et la déconnexion rapide de l’outil pendant les sessions de travail. En cas d’accrochage, l’outil se débranche tout seul.

 

 

Au final, les dernières générations de souffleurs à batterie affichent de sérieux atouts : ils sont économiques, propres, puissants et autonomes pendant plusieurs heures avec une seule charge de batterie. Certains appareils s’avèrent aussi très faciles d’utilisation : poignée ergonomiques, harnais de portage rembourré au niveau des lombaires, déconnexion/connexion sécurisée entre l’outil et la batterie dorsale… Reste à s’en persuader en testant l’ensemble des souffleurs à batterie du marché.